Afghanistan Analysts Network – English

AAN in the Media

L’Afghanistan est-il le nouveau territoire de Daech ?

< 1 min

Ulyces, 12 February 2018

AAN’s Thomas Ruttig and ex-colleague Borhan Osman are extensively quoted in this article (which gratefully has a question mark in its title) in the French online magazin:

Au même titre que ces derniers, actifs depuis des décennies, l’État islamique a « continué de se montrer capable d’infliger des pertes massives », note le rapport annuel des Nations Unies rendu le 15 décembre 2017. Et il est parvenu à démontrer une « grande capacité à répandre la terreur », constate Thomas Ruttig, co-directeur de l’organisation Afghanistan Analysts Network. Sa présence dans le pays ne remonte pourtant qu’à 2015. (…) 

Quelques-uns de leurs déserteurs d’Afghanistan et du Pakistan ont à plusieurs reprises sollicité le soutien de l’EI sans succès en 2014 », observe Thomas Ruttig. (…)

Les membres de l’État islamique du Khorassan sont alors, pour beaucoup, « d’anciens membres des talibans qui ont perdu leur importance », souligne un collègue afghan de Thomas Ruttig, Borhan Osman, également journaliste pour le New York Times. « Leur affiliation à Daech compense cette perte de prestige », explique-t-il. (…)

« Tout le monde incline à penser que ceux-ci jouent un rôle, mais sont-ils vraiment prêts à répéter leurs erreurs passées ? » nuance Thomas Ruttig, faisant référence à leur soutien passé aux talibans. (…)

Le pays deviendrait ainsi un refuge à partir duquel « planifier des attentats aux États-Unis ». Une hypothèse que Thomas Ruttig juge « peu probable » eu égard à la faiblesse actuelle du groupe. Selon qu’y passent des étrangers en nombre ou non, la frontière les départagera.