Afghanistan Analysts Network – English

AAN in the Media

En Afghanistan, des législatives émaillées d’attentats et de fraudes

< 1 min

Le Figaro, 21 October 2018

The leading French daily quotes AAN’s Thomas Ruttig on talking with the Taleban  (in French, behind a pay wall):

« Les violences des deux derniers jours ne signifient pas que le processus de paix est sans espoir. Après tout, depuis des années, chaque camp a pris l’habitude de dialoguer et de se battre en même temps », tempère Thomas Ruttig, codirecteur de l’Afghanistan Analysts Network de Kaboul qui ajoute: « Mais proposer aux talibans de se transformer en parti n’a guère de sens. Ils ne sont pas, et ne veulent pas, en devenir un tant que le système politique n’aura pas évolué. D’une part, les talibans rejettent toute élection parce que leur pays vit, selon leurs termes, sous occupation américaine. D’autre part, le scrutin de samedi démontre que les élections en Afghanistan sont manipulées. Cela avait déjà été le cas lors des législatives de 2010 et durant les présidentielles de 2014. Les talibans ne rejoindront le jeu politique que lorsque des négociations auront permis de résoudre ce problème. »